The Belgian Beers Race: COVID ou non, je veux mon Trappist Tour !

Il y a deux semaines, je vous présentais la campagne Kickstarter de The Belgian Beers Race qui a été lancée dans la foulée, vous pouvez retrouver la news ici pour découvrir les grandes lignes de ce jeu qui va vous lancer dans une course effrénée à la découverte de 40 brasseries belges, dont 5 de nos brasseries trappistes adorées.

Comme annoncé dans la news, la sympathique équipe de BYR Games était accueillie comme il se doit par Thyl Games à Lille pour nous faire découvrir son prototype. Je m’y suis donc rendu accompagné de mon frère Alexandre et de son pote Achille
tous deux inscrits à notre Trappist Tour annulé pour prendre notre revanche sur l’épidémie: on s’est fait notre tour des brasseries belges et on a pris beaucoup de plaisir!

La mécanique
Le jeu se déroule en 3 jours, pour ce test nous avons joué une partie courte en 2 journées. Notre partie a tout de même duré un peu plus de 2h explication non comprise mais c’est plutôt normal car aucun des joueurs ne connaissait le jeu. Pour cette partie courte, nous pouvions partir de n’importe quel endroit (sauf brasseries spéciales marquées par un symbole), pour une partie normale tout le monde doit partir de Bruxelles et sa Grand’Place est également le lieu d’arrivée. Il vaut mieux y arriver à l’heure pour faire la fête sinon ça va vous coûter cher (-15 points). Voici le plateau de jeu après la mise en place:

En bas à gauche, la carte de Bruxelles, les bouteilles placées sur les brasseries représentent les
brasseries qui n’ont pas encore été visitées et chaque bouteille (ou sous-bock) récupéré par le
premier à y passer rapportera un bonus de point à chaque décompte de points.

Chaque action (se déplacer, consommer des bières ou en acheter) va vous coûter du temps. Le joueur le plus en retard sur la piste du temps est le joueur actif et va continuer jouer jusqu’à ce qu’il soit passé devant tout le monde. Une unité de temps dans le jeu équivaut à 30 minutes. Vous avez 24 unités de temps le premier jour, 32 le deuxième et 24 pour le dernier jour (24 et 24 dans la partie courte). Consommer une bière sur place (ou de son sac à dos) coûte 1 temps, en acheter dans une brasserie qui en vend coûte également un temps; vous récupérez également du fromage si la brasserie en vend, se déplacer vers une autre brasserie coûtera de 1 à 8 temps selon le moyen de transport choisi.

On peut faire du stop, c’est très rapide mais en lançant un dé on a une chance sur deux de rester sur le bord de la route, on peut toutefois jouer sans avoir lancé de dés, on peut simplement payer des bières au chauffeur et on est assuré d’être embarqué. Les plus prudents prendront leur vélo mais ça peut se révéler assez long (jusqu’à 8 unités de temps dans les Ardennes, et oui, il y a du dénivelé!) Sinon on peut mettre notre destin
dans les mains des transports en commun belges, ils sont assez rapides, moins dans certaines régions comme dans les Ardennes par exemple pour être au plus près de la réalité. Et il se peut même que votre bus soit en retard, immersif!

L’immersion est d’ailleurs un leitmotiv pour l’auteur, les brasseries toutes existantes sont placées au centimètre près sur la carte et les temps de déplacement entre chacune d’entre elles ont été calculés précisément grâce à Google Maps. Les plus avertis ne seront pas bernés, il sera possible de consommer une bière uniquement si la brasserie dispose d’une Tap Room et vous ne pourrez y acheter de la bière que si la brasserie dispose réellement d’une boutique (et certaines d’entre elles vous délivreront un précieux fromage
si elles en produisent vraiment). C’est donc très fidèle à la réalité, si vous passez à Rochefort, il n’y a aucun magasin ni local de dégustation. De plus, un guide détaillé de 32 pages présentant chaque brasserie sera présent dans la boîte, instructif!

Qui gagne?

Pour comprendre comment on marque des points, jetons un coup d’oeil au plateau du joueur (ceci est mon plateau de jeu en fin de partie):

A gauche, on trouve la piste du nombre de bières bues. Le meeple est placé sur 20, je ne marque pas 20 points mais le score placé juste au-dessus, c’est comme ça que l’on repère le nombre de point que l’on marque à chaque tour plutôt que d’avoir à lever le pion pour voir le score en dessous. Je score donc 22 points pour le nombre de bières bues à la fin du tour.

Les cubes noirs (stout), jaunes (blonde), rouge (trappiste) placés dans mon sac à dos me rapportent un point.

A droite les cartes objectifs que j’ai récupérées pendant la partie (on peut récupérer un objectif si on en a rempli les conditions pendant notre tour, il existe aussi des objectifs de collection où on gagnera des points en fin de partie selon des conditions spéciales).

En dessous de mon sac, 4 pistes de scoring sur lesquelles on peut progresser si on visite certaines brasseries: meeple, coeur, rose des ventes et vitrail qui représentent les trappistes, ça ne sera pas pour nous déplaire, un tour des brasseries belges sans passer par les abbayes trappistes n’est pas envisageable, si vous y renoncez vous perdrez des points! Visiter les 5 sera même très lucratif en terme de point.
Sous ces 4 pistes, une capsule pour rappeler que j’ai déjà dépassé les 50 points sur la piste de score, tout en bas les bouteilles récoltées en passant premier dans une brasserie me rapportant 1 point à chaque décompte. En bas à droite, la piste de « trinquage », oui, on peut trinquer avec un autre joueur si on se retrouve au même endroit et ça rapporte, la bière ça se déguste mais c’est encore mieux quand on est pas seul!

Et finalement, la bouteille représente notre éthylomètre et c’est un élément très important du jeu. Consommer des bières c’est chouette mais au bout d’un moment on ne marche plus très droit. A la 5e bière bue on ne sera plus en état de faire du vélo, il faudra choisir un autre moyen de transport. Si on est vraiment bourré, les pénalités de retard pour
les transports en commun ou stop seront plus importantes. De plus, si un joueur est trop éméché en fin de journée, il aura besoin de temps pour s’en remettre et il aura un réveil difficile qui lui fera perdre du temps le jour suivant ! On pourra tout de même avoir du contrôle sur son taux d’alcoolémie en mangeant un fromage (en baissant notre fromage sur la piste à droite du sac à dos, mais forcément on marquera moins de points pour les fromages en possession).

L’avis de l’ABBET

The Belgian Beers Race est un très bon jeu de société que l’on pourrait ranger dans la catégorie Familiale +. Alors plutôt + que familial car le thème n’est pas adapté aux enfants (enfin on ne sera pas responsable de ce que vous leur faites boire), mais familial + car c’est un jeu fluide, dont les règles restent abordables pour le grand public tout en gardant beaucoup d’intérêt pour les plus joueurs (maîtrise des coûts d’action, des objectifs, optimisation de ses prochaines actions). Bien qu’il reste encore 8 jours avant la fin de la campagne Kickstarter, le jeu est déjà financé et de nombreux Stretch Goals (récompenses exclusives qui seront remis aux personnes qui aident à
financer le jeu pendant la campagne) ont été débloqués, parmi ceux-ci des upgrades niveau qualité de pions, jetons, dés, une extension (et il y en a d’autres à l’essai comme des événements météo qui ajouteront de nouveaux éléments pour augmenter la durée de vie du jeu), un mode solo… (selon la version du jeu choisi).

Le jeu est au prix de 50€, ce qui est bien placé en terme de prix vu le matériel. Une version deluxe à 65€ sera beaucoup plus qualitative en terme de matériel
et d’expérience de jeu (il faudra choisir cette version pour avoir certains Stretch Goals comme les extensions ou version solo par exemple). Si vous lisez cet article et que la campagne n’est pas terminée, ce n’est pas grave, il y a un pledge réservé aux boutiques et il est possible que votre magasin de jeu de société le vende dès sa sortie avec les exclusivités de la campagne Kickstarter.