« Le Bien et le Malt »: revue du jeu par l’Assaut

Installée à Bailleul, l’Assaut a pour objectif de vous faire découvrir l’univers des jeux de société toute l’année. C’est elle qui a brillamment animé notre après-midi d’au Coeur du Malt 3 en novembre dernier. Un de ses membres, Guillaume, buveur convaincu de bières Trappistes et participant du Trappist Tour 2017 nous présente aujourd’hui Le Bien et le Malt, un jeu d’Andreas Schmidt et Michal Kiesling. Avec un titre pareil, on ne pouvait évidemment qu’être attentif à ses explications et son avis…

 

Avec un titre brillamment traduit de l’anglais Heaven & Ale par le Bien et le Malt (et c’est bien la première fois que je trouve la traduction d’un jeu meilleure que le titre original), nous comprenons tout de suite le thème de ce jeu paru fin 2017 et pourquoi nous vous en parlons aujourd’hui: nous nous retrouvons à la tête d’un monastère (trappiste?) et sommes en concurrence avec les moines des alentours pour produire la meilleure bière. Alléchant tout ça?

Bien et malt boîte

 C’est un jeu de stratégie de type gestion de ressources (avec des kubenbois) qui demande aussi une certaine dose d’opportunisme. Ce jeu se retrouve dans les boutiques spécialisées dans la catégorie ‘jeux expert’ (entre 35 et 40€), nous vous l’expliquerons donc de manière très brève. Les règles sont très simples à comprendre (cela tient sur 8 pages, exemples compris) mais le jeu prend du temps à être maîtrisé.

 

Les règles

Chaque monastère reçoit son plateau individuel représentant les champs que l’on pourra cultiver. Les tuiles posées sur les parties ensoleillées produiront les meilleurs matières premières qui vous servirons à brasser votre bière, la partie ombragée produira des ressources de moins bonne qualité que vous vendrez pour gagner de l’argent (qui vous servira à payer vos actions sur le plateau principal). Nous pourrons également construire 7 bâtiments dès que ces espaces sont entourés de champs ou de moines.

plateau 1
Sur la gauche, 5 cubes représentants les 5 ressources du jeu (céréales, eau, houblon, levure pour la bière et le bois pour les barils).

Le but et de produire le plus possible ces 5 ressources et d’avancer leur marqueur. Étant donné que vous avez besoin de ces 5 éléments, le score final dépendra de l’emplacement du dernier marqueur de ressource. Si vous avez les ressources pour remplir 9 barils mais que vous n’avez de la levure que pour 7 barils, on considérera que vous avez pu brasser que 7 barils, les autres ressources sont en excédent et seront non comptabilisées. L’expérience de votre maître brasseur servira de coefficient multiplicateur à votre nombre de baril, plus il est expérimenté, plus vous marquerez de points. Outre l’argent, ce ne sont pas les seules façons de marquer des points, nous en parlons un peu plus bas avec le plateau central.

plateau 3

C’est ici que nous allons choisir nos actions. Cela représente un chemin dont nous ferons plusieurs fois le tour selon le nombre de joueurs, le principe du jeu fait que l’on va sur la case de son choix, on ne peut juste pas revenir en arrière. On est alors tenté d’aller chercher loin l’action dont on a à tout prix besoin ou attendre que les autres avancent loin pour amasser tout ce qui reste et finir son tour tranquillement. Les joueurs ne feront donc pas le même nombre d’actions pendant la partie, il faudra prendre des risques ou être patient quitte à perdre des actions intéressantes. Cela nous permet de récolter des tuiles de ressources à planter dans nos champs (on paiera 2 fois la valeur de la tuile si nous plantons dans les champs ensoleillé ou juste sa valeur dans la partie ombragée), de récolter un type de ressources ou une valeur mais une seule fois dans la partie (exemple: récolter ses champs de valeur 5), avoir l’aide de moines (qui travaillent dans les champs et permettent entre autre de récolter les champs adjacents) ou de récupérer un des 12 objectifs du centre du plateau (le premier a avoir rempli ses champs ensoleillés ou ombragés, avoir ses 5 ressources dans des barils, avoir construit un certain nombre de bâtiment identiques ou non, avoir reçu l’aide des 4 moines différents (avec davantage de points pour le premier à réaliser l’objectif, 2 fois moins pour le second).

plateau 2

 

Ce que j’en pense

Le Bien et le Malt est un très bon jeu de gestion de ressources dont le thème nous a tout de suite alerté. Il s’agit davantage d’une gestion de ressources à faire monter sur une ‘piste de score’ que d’un véritable processus de fabrication de bière que l’on peut retrouver dans un ‘beer empire’ par exemple. Voilà l’une des seules critiques que j’avais pu lire avant de pouvoir y jouer, pour certains le thème est ‘plaqué’ sur la mécanique du jeu. Je trouve personnellement qu’on se prend vraiment au jeu malgré le fait que j’aurai apprécié un moment de fabrication de la bière en fin de partie.

Le jeu est tout de même co-signé Michael Kiesling qui est un grand auteur de jeu de société et dont chaque jeu est savamment équilibré. Nous nous retrouvons avec un jeu ayant de l’interaction entre joueurs, dont les tours sont rapides mais qui fait bien réfléchir. Tous les éléments réunis pour que le jeu soit l’un des 3 nommés dans la catégorie experte du Spiel des Jahres (jeu de l’année en allemand), simplement le prix suprême pour un auteur/maison d’édition, synonyme de milliers de vente en perspective. Résultat le 23 juillet.

D’ici là, peu importe le résultat, Le Bien et le Malt sera présent l’après-midi d’Au coeur du malt 4 le 18 novembre, animée par l’Assaut. Pour y jouer il faudra être présent(e) dès l’ouverture pour profiter d’un moment plus calme et pouvoir terminer la partie sereinement (compter 2h de jeu, explication des règles comprises).

 

 

Explication rapide du jeu en français:

https://www.youtube.com/watch?v=drLlwk0sJWI

Les règles et un exemple de partie également en français:

https://www.youtube.com/watch?v=JDW0i51pDe8&frags=pl%2Cwn

Et pour suivre les activités de l’Assaut c’est ici:

https://www.facebook.com/LAssautMeeples/