Nous vous avons emmené Au cœur du malt

Le groupe Diyo.

Trappe, Rochefort et même Gregorius. Seize bières trappistes ont répondu présent à l’appel de l’Abbet samedi 21 novembre à Ledringhem. Et quoi de mieux, pour nous tenir compagnie en ces jours si tristes, que de bonnes trappistes ? Au cœur des Flandres, vous êtes nombreux à avoir voulu jouer le jeu (flamand) et à avoir ondulé sur les cordes de guitares et violons en dégustant ces breuvages aux mille teintes. Et franchement, on vous en remercie !

Mais avant de dévoiler les liens qui vous permettrons de (re)découvrir cette soirée en images, revenons sur le déroulement des festivités.

Un vent glacial. Des trombes de pluie. Un ciel gris. L’hiver vient, comme dirait l’autre. Il est même venu, mais ne nous a pas vaincu. Dehors, bien avant que vous ne soyez levés sans doute, les membres des Quickepitchenaeres -qui organisent cet événement de concert avec l’Abbet- se réchauffent au bouillonnement de l’huile lors de la précuisson des frites (Ahhh, les Flandres!). Les bières arrivent. Les jeux aussi. Dans la salle, chacun s’anime, dans la hâte de vous accueillir. Et à 17 heures tapantes, vous voilà. Avec vos sourires, et votre envie de vous amuser.

Ça tombe bien, nous aussi, on veut vous faire passer un bon moment. Et les groupes présents aussi. Après deux heures à lancer de palets dans la bouche d’une grenouille et à taper dans des boules pour tenter de gagner quelques bières, les premiers accords des Bouts de ficelle retentissent. Nico, vêtu d’une belle chemise bleue, entonne sa première chanson. La foule se rapproche, un -ou des (on vous a vus)- verre à la main, et commence à se déhancher sur les airs de ces Cergy-Pointains, tout en savourant quelques planches apéro préparées avec soin par les «Quicks».

Après ces textes  parfois facétieux, place à Lano. Le trio de sœurs originaire d’Arneke (Nord) dévoile à son tour ses mélodies dans un style épuré, une guitare acoustique comme seul instrument. Quelques reprises et des compositions aux sonorités irlandaises et italiennes conquièrent rapidement le public qui reprend déjà les airs chantés par les jeunes nordistes. Côté bar, les dégustations continuent. Quelques bières sont déjà en rupture de stock. Parmi elles, la Chimay dorée, la petite dernière commercialisée par l’abbaye de Scourmont.

Retentit alors un air de violon. Une guitare électrique. Et des percussions. Diyo entre en scène avec ses airs festifs. Les Cergy-Pontains font onduler les jambes du public. Il se laisse porter et commence à danser, endiablé. Quelques refrains sont repris à pleins poumons. Diyo clôture en beauté cette soirée. Mais impossible de partir sans goûter une dernière trappiste. (D’ailleurs, laquelle avez-vous préféré ?)

Oh, on a failli oublier : pour les photos, c’est sur notre page Facebook !

Et les vidéos, sur notre chaîne Dailymotion.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s